21/11/2004

Tranquille ? Tu rêves ?

Ce n'est pas fini. Ce n'est jamais fini

Des semaines et des mois que je reçois rappels et menaces à propos d'un compte en banque "passé" dans la faillite. Par mail; il sont pas vite génés. Chiant les mecs; pas moyens d'argumenter.
J'appelle mon curateur (petit rappel : il est de bon ton de dire "mon" curateur, comme on dit "mon" cancer ou "mon" infar - c'est pas que je tienne spécialement à ce possessif, mais c'est ainsi : un brol qu'on traîne avec soi et dont on ne se débarasse vraiment jamais).
Lui :
— "Alors? Où en sommes-nous ?"
Moi :
— "Ben, c'est la question que je voulais vous poser"
Et de lui expliquer la situation. Visiblement, il mélange tout et ne connaît pas du tout "mon" dossier (là, je serais en droit de dire "son" dossier, non?)
Petit retour en arrière (voir commentaire du 09/09/03) : lors de la seconde descente de faillite, j'avais négocié avec le juge consulaire le droit de conserver l'utilisation d'un compte CCP - c'est le mimimum vital pour sembler crédible auprès d'un employeur ou d'un proprio. Accordé; avec pour témoins : le curateur et mon avocate.

Et là, quoi? Mon cu-curateur se trompe de numéro, bloque mon compte courant et le vide. Ce qui donne l'occasion de passer pour un con en public - vraiment, j'adore ça : paiement par carte au supermarché du coin - "Carte inconnue"... (ça n'arrive jamais quand on est seul à la caisse; il faut toujours qu'il y ai une file énorme derrière vous au même moment); virements du loyer, de l'eau, de l'électricité, du téléphone : refusés.
Appel au service clientèle : "votre compte est en administration provisoire; nous avons reçu un courrier de Maître...".
Rappel à "mon..." : Dites, vous m'avez mis dans une drôle de situation.
Lui : "C'est votre faute si je me suis trompé - si vous ne m'aviez pas téléphoné, j'aurais rien fait". Et le paiement de mon loyer? je fais comment? - "ça attendra bien 2-3 semaines, non?"
Il est vraiment con ou il le fait exprés?

10:31 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.