21/11/2004

C'est si simple de faire compliqué

Plus un rond. Tout est parti chez "lui". Mais promis-juré : mon argent me sera rendu (déduit bien sûr des frais qu'il s'accorde au passage), dès qu'il sera arrivé sur son compte.
Là, il me prévient déjà : il ne reçoit son courrier banquaire qu'une fois par mois. Traverser la rue pour vérifier au guichet les mouvements sur son compte, c'est trop demander? Alors, la procédure est imparable : une fois l'argent en sa possession, il le transfère sur le compte tiers de mon avocate qui se chargera de me le re-verser...
Me le re-verser sur quel compte? J'en ai plus! (en fait, il "lui" suffisait de téléphoner au service clientèle de la Banque de la Poste pour arrêter l'action en cours et tout rentrait dans l'ordre dans les 24 h... trop simple, beaucoup trop simple)
Première tentative dans une agence Fortis - ouverture d'un compte - la guichetière fait la moue, gênée... "Vous êtes... ?" Je re-décline mon identité. "Oui, bien sûr, mais je vois à l'écran que vous êtes failli". Appel à l'administration centrale. On fait comment? On fait rien : refusé ! En sortant, elle me prévient : "vous savez, ce sera la même chose dans les autre banques". Bien; ça démarre fort.
Seconde tentative (Dexia) - je ne prends pas de risque; avant de me déplacer, je téléphone et j'explique la situation. Pas de problème : toute les banques sont obligées légalement à accorder l'accès à un service minimum. Bien. Paperasse, nouveau numéro de compte que je m'empresse de communiquer à mon avocate et à mon employeur. Ben vous voyez, madame Fortis, il y a des banques sympas tout de même.
Dix jours plus tard, je m'inquiète : pas de courrier, pas de carte banquaire. Re-téléphone; rassuré : oui, votre argent est bien arrivé, votre compte est crédité. Mais désolé : vous étiez fiché chez nous; l'argent est bloqué.
Il y a vraiment des baffes qui se perdent.

11:34 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

aie... Hello...
Voila pres d'un mois sans nouvelles... esperons que ce ne soit pas trop mauvais signe...
En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage et surtout de la chance dans cette terrifiante croisade.
Ca me fait penser que ce matin, nous hesitions à vendre notre maison mon epouse et moi car son statut d'independante nous place sur la tranche du rasoir un peu plus mois après mois...

Bref, a bientot j'espere...

Écrit par : Carbone | 27/01/2005

courage l'intérêt de votre situation est évident pour les commerçants, aussi je me permets de faire un lien vers votre site à partir du mien sauf si vous ne le souhaitez pas.
Courage

Écrit par : Jean | 21/02/2005

Les commentaires sont fermés.