18/02/2004

Ah oui, au fait, je me souviens...

A l'époque, j'avais un contrat sympa : un trimestriel pour un Ministère, plein de photos, genre magazine de relations publiques. C'était un peu mon bébé : j'avais participé à sa naissance et l'avais vu grandir.
Puis un jour, un Ministre est allé visiter une imprimerie. Ces gars n'en pouvaient plus de dépenser les subsides et autres aides publiques; exsangues, il leur en fallait plus. Faut croire que le Ministre a été reçu comme un roi.
Un contrat pour un service public, c'est jamais définitif. Rien n'est jamais acquis. Il y a les règles de soumission publique. Normal, c'est le jeu. Je ne m'en faisais pas trop : mon bébé, je l'avais bichonné. Et le résultat de la soumission tombe : le marché est attribué à l'imprimerie Machinchose.
— "Ce serait possible de voir les différentes soumissions? J'aimerais savoir sur quel poste je me suis planté."
— "Non, ce n'est pas possible."
— "... ???"
— "On les a égarées."
Pour me calmer (me faire taire), le secrétaire du Ministre m'a promis d'autres jobs. Des clopinettes. Son patron fait souvent parler de lui dans la presse; son nom est cité dans pas mal d'affaires. Donc il est puissant : je ferme ma gueule.
Grands mercis, monsieur Mathot.

09:02 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.