27/09/2003

Dans banqueroute, il y a banque (et route aussi)

Les banques et moi, c'est une longue histoire d'amour. De celles où on se déchire sans arrêt. Très holywoodien dans le fond. Déjà, de savoir qu'une pseudo-autorité peut prendre l'initiative de vider mon compte pour se payer, ça laisse planer un doute (je suis en état de banqueDoute...). Mais ils ne le font pas sans prévenir. Et comme les banques rechignent toujours à voir partir de l'argent, on a une marge de 24-48 heures au moins. Les distributeurs de billets de la région ont crépité ces jours-là... Ce qui m'a valu le plaisir de recevoir la semaine suivante un joli recommandé : "la totalité de votre solde, soit 2 euros, à été transféré par autorité...". Flûte !!! J'avais oublié 2 euros !!!

A partir de là, il suffit de se faire payer par chèque (non barré le chèque, sinon ça sert à rien) ou en liquide. En plus, ça entretient la réputation de l'indépendant-fraudeur. Faut toujours soigner son image, non?

Des banquiers, j'en ai vu quelques uns. Entre le moment où ils te déroulent un tapis rouge pour te pousser à la consommation (de crédits) et le moment où ils sortent une kalachnikov quand tu franchis la porte de l'agence, t'as pas le temps de dire ouf! Je connais une banque (dont je brûle d'envie de dire le nom... mais non, vous ne m'aurez pas ainsi petits canailloux) dont les employés ont reçu l'ordre : 1) de ne plus accepter d'indépendant; 2) d'essayer de décourager les indépendants déjà clients chez eux.

Pour garder un compte en banque (c'est tout de même parfois nécessaire), j'ai dû batailler sec. Donc, "ils" ne me font pas confiance; et moi je leur rends bien. Les allocs par exemple : on a demandé de les recevoir par assignation postale. Ca implique l'inconvénient de devoir faire la file une fois par mois... mais en contrepartie, on touche les sous 5 JOURS plus tôt !!!

Il paraît qu'à présent, les banques ne peuvent plus refuser à un assujetti social la possibilité d'ouvrir un compte. Dans le fond, cela signifie que, officiellement : il est interdit d'interdire. C'est pas beau ça ?

16:14 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.