12/09/2003

Kafka pas mort

J'ai beau le savoir, je suis chaque fois épaté par la mauvaise foi de l'Administration. Un comble d'illogisme poussé dans ses derniers retranchements. A moins que ce soit au contraire la preuve d'un potentiel de créativité refoulé ?

A la Caisse sociale, ça a donné : dossier en suspens - motif : l'intéressé a peut-être droit à des allocations de chômage. Ah bon ? Première nouvelle ! Quatre personnes au moins m'avaient déjà confirmé auparavent que désolé mais non, pas de droit au chômage pour moi. Je suis renvoyé dans un cinquième service, qui bien sûr me confirme ce que je savais déjà. Et me voilà avec ma belle attestation pour relancer mon dossier.

Pas folle la guêpe, et pas question de se mouiller bien sûr. L'attestation dit : l'intéressé ne perçoit pas d'allocation de chômage - raison : pas de dossier en cours. Ben, c'est forcé, je vais pas entamer un dossier sachant qu'il sera refusé. Non, non, non : ça, ce n'est pas la preuve que je n'y ai pas droit, c'est simplement la preuve que je n'ai pas de dossier à l'Onem. A la Caisse sociale, ils sont spécialisés dans la législation des indépendants; c'est tout de même bizarre qu'ils remettent en question aussi facilement leurs propres compétences !

Retour à l'Onem, sixième service (on va bientôt arriver au dessert là, non ?). Réponse : aucune raison d'introduire un dossier puisque je n'y ai pas droit. Bon, écoutez, je vais parler lentement pour vous permettre de comprendre... Là, je tire une carte "chance" et je peux aller directement au service juridique sans repasser par la case départ. Ouf ! Quelqu'un qui comprend le sens de l'attestation dont j'ai besoin. Il faut un délai de 24 heures pour examiner mon dossier (ah bon? j'ai un dossier alors?). J'attends le lendemain et je le rappelle : "Désolé, monsieur, vous n'avez pas droit aux allocations de chômage"... Youpie ! Il a compris. Je crois qu'il a compris ? Oui ? Non ?

Avec tout ça, le mois est déjà bien entamé. Je recontacte le CPAS pour demander une nouvelle avance mensuelle. Pas question ! La Caisse sociale a répondu au CPAS que je pouvais peut-être prétendre à des allocations de chômage... Ils se sont tous donné le mot ou quoi ?

09:36 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

exaspérant J'ai trouvé votre message marrant et triste en même temps, je suis aussi indépendante, j'ai ouvert une boutique il y a deux mois et rien, pas un centime dans la caisse, les clients ne se pressent pas et face à la montagne de factures, face au moral qui descend en flêche, je me dis que je serais peut-être mieux comme salariée. C'est trop dur, j'en ai ma claque et pourtant j'en étais dingue de ce projet, mais je suis fatiguée de donner et de ne rien recevoir, je baisse les bras.
quand l'administration fait en plus tout pour vous mettre des batons dans les roues, ça n'arrange rien. Bon courage à tout les indépendants!!!

Écrit par : El Bakkali | 22/02/2007

Les commentaires sont fermés.