07/09/2003

Noeud de vipères et arithmétique

Je reprends donc mon bâton de pélerin. Je téléphone, j'envoie des courriers, je rencontre des gens... Et voilà que j'en arrive à détricoter tous les liens : le Président qui s'est fait une majorité en s'alliant avec l'opposition, la Commune qui râle contre le CPAS, les assistantes sociales qui râlent contre le Président... Ouf ! Et moi qui débarque comme un con au milieu de tout ça !

L'assistante sociale : "Vous savez, la décision finale est essentiellement politique".
L'élu local : "En aucun cas la politique n'interfère sur le travail des assistantes sociales".
Moi : "Oui, mais... tu vas appuyer mon dossier ?"
Lui : "Heu... oui, bien sûr..."

Ben quoi ? C'est pas moi qui ai frappé à sa porte; c'est lui qui est venu me trouver pour ce job.

Plus tard, au téléphone, cela donnera : "On ne te demande pas de divorcer; juste de simuler une séparation. En cas de contrôle, t'as qu'à dire que t'étais revenu chercher des affaires chez toi". Bon, décidément ils y tiennent.

N'empêche : si je le fais et que ça ne marche pas non plus, j'aurai l'air con. Et bien avancé, avec les gosses qui commencent à se demander pourquoi je parle de séparation. Alors, je cherche une autre faille. Et je trouve celle-ci : sur la fiche de paie, le total c'est : y compris les frais de déplacements. Un remboursement de frais, c'est pas une rémunération, si ? On est 20 euros plus haut que le plafond; si on retire 30 euros de remboursement... Ca change tout, non?

15:24 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.