04/09/2003

Des ineffables petits plaisirs de la vie d'un failli... 1 : les huissiers

Celui-là, c'était un habitué. Pas vraiment un "pas sympa", mais pas un copain tout de même. A la longue, le chien le connaissait bien et lui faisait la fête lorsqu'il arrivait (j'ai toujours prétendu que ce chien était très bête). En ouvrant la porte, je n'ai pas été étonné de le trouver là. Il faisait presque partie de mon quotidien.

En le regardant avec ses documents en main (les huissiers ont une manière bien à eux de plier les documents : sur la longueur et non sur la largeur - c'est pratique, on peut les repérer de loin), par réflexe, je me suis simplement demandé pour quel dossier il venait me voir.

C'est là que j'ai eu le déclic : les documents. Moi aussi, j'en avais un à lui montrer! Il commence par "Jugement déclaratif de faillite sur aveu..." Tout penaud il est reparti. En refermant la porte, j'en avais les larmes aux yeux.

Le suivant, c'est un que je n'aimais pas, mais alors pas du tout. Un petit sourire en coin, essayant d'être sympa; l'air de dire "ils vous en veulent; regardez : ils m'envoient encore vous embêter..."(et effectivement, c'est ce qu'il m'a dit un jour). On avait déjà eu des ennuis avec lui : les sommes (exhorbitantes et non discutables) versées à son étude n'avait pas été transférées directement à l'Administration, qui s'empressait bien-sûr de me compter intérêts et amendes supplémentaires. Je l'ai reçu très très froidement : "Vous me voulez encore quoi, vous?"

Là, il a été soufflé.
Moi aussi...

15:16 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

felicitation je tennais a vous feliciter pour votre histoire et pour avoir eu le courage de l'ecrire. j'y retrouve un peu la mienne qui n'est pas encore finie....

Écrit par : jeremie | 18/07/2005

Les commentaires sont fermés.